Archives par mot-clé : Ouest-France

Carte postale (détail). Collection particulière.

Quelques précisions à propos du soldat inconnu

Un article publié dans les colonnes de Ouest-France ce 11 novembre 2020 à l’occasion de la commémoration du 102e anniversaire de l’Armistice m’amène à apporter quelques éléments de réponse. Non que le propos de ce journaliste soit problématique, bien au contraire. Néanmoins, il m’importe de préciser quelques éléments afin que le doute ne puisse plus subsister dans les esprits. Mon intention n’est pas de polémiquer avec Serge Barcellini, président général du Souvenir français, mais uniquement de rappeler quelques faits à propos de Francis Simon et de la genèse du soldat inconnu. Une histoire qui reste encore, comme le verra, pour une large part à écrire.

Continuer la lecture de Quelques précisions à propos du soldat inconnu

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Affichette (sans date). Musée de Bretagne: 986.0019.324.

L’armée et la reconnaissance de la langue bretonne

Poser la question de la reconnaissance de la langue bretonne par l’armée française, sur la période 1860-1962, pourrait paraître de prime abord relever de la pure provocation. Pourtant, au-delà des idées reçues et des crispations qu’une telle interrogation peut susciter, il apparaît qu’il y a là un vrai sujet pour l’historien s’intéressant au fait militaire dans la péninsule armoricaine.

Continuer la lecture de L’armée et la reconnaissance de la langue bretonne

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Couverture du numéro du magazine Elle daté du 6 janvier 1948 (détail). Gallica / Bibliothèque nationale de France.

Quand Elle aide les victimes des camps nazis

Quoi de plus frivole que la presse féminine ? Pas grand-chose sans doute à regarder les colorées pages du magazine Elle. Le numéro du 6 janvier 1948 de ce célèbre journal s’ouvre ainsi sur « les belles de Paris », succession de mannequins célèbres, d’épouses de hauts fonctionnaires et de diplomates ou encore de têtes couronnées. Toutes rivalisent de toilettes plus luxueuses les unes que les autres et l’effet sur les lectrices de province doit être, à n’en pas douter, saisissant. Pour autant, rien ne serait plus faux que de cantonner ces journaux féminins à une succession de photographies où le glamour n’a d’égal que l’élégance. Travaillant sur le poids de la Première Guerre mondiale, l’historienne Dominique Fouchard a ainsi montré combien le courrier des lectrices de ces publications permettent d’accéder à des objets historiques du plus grand intérêt mais très rarement évoqués dans les archives : ainsi des retrouvailles des corps après des années passées dans les tranchées ou des nuits peuplées de cauchemars des poilus revenus certes victorieux mais traumatisés des champs de bataille[1]. Subrepticement donc, comme par effraction, la presse féminine dévoile l’atmosphère des sociétés d’alors et, loin du sex-appeal des magnifiques mannequins, permet d’entrevoir certaines réalités difficiles. L’historien D. Kalifa a d’ailleurs bien souligné cette propension à propos des faits divers[2]. Aussi n’y a-t-il rien d’étonnant, en fin de compte, à ce que l’impossible retour des camps nazis face irruption dans ces pages.

Continuer la lecture de Quand Elle aide les victimes des camps nazis

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Protéine de coronavirus. National Institutes of Health (NIH).

Covid-19 et War Studies (2)

Le combat contre le Covid-19 n’a rien d’une guerre. Pour autant, cela ne signifie pas que les War Studies ne peuvent pas contribuer à une meilleure compréhension de la situation dans laquelle nous sommes plongés depuis maintenant plusieurs semaines. Bien au contraire. La Première Guerre mondiale, et tout particulièrement l’épidémie de grippe espagnole qui sévit en plusieurs vagues entre 1918 et 1921, constitue ainsi un utile point de référence pour permettre d’appréhender la crise totalement inédite à laquelle nous faisons face. Et ce pour au moins deux raisons.

Continuer la lecture de Covid-19 et War Studies (2)

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn