Archives par mot-clé : Officier de réserve

Jean Janvier lors de la venue à Rennes du maréchal Foch le 7 juillet 1921 (détail). Musée de Bretagne: 2005.0050.3.

Jean Janvier et l’Armée : la marque de « l’esprit militaire » ?

Les Souvenirs publiés par Jean Janvier sont une source bien connue. Publié par les Presses universitaires de Rennes, ce texte autobiographique de l’emblématique maire du chef-lieu du département d’Ille-et-Vilaine est accessible, gratuitement, depuis le début de l’année 2018, sur le portail OpenEditions Books. Les historiens de la Grande Guerre n’ignorent pas cette archive puisqu’elle donne un intéressant point de vue sur la vie municipale pendant le conflit, dans une ville confrontée à l’afflux de blessés, de réfugiés et de prisonniers ainsi qu’à une inflation galopante. Mais le fait militaire n’est pas présent dans ce récit composé à la première personne que lors de la séquence 1914-1918. Au contraire, l’Armée s’y révèle omniprésente, ce qui n’est pas sans interroger. Dès lors, il nous importera de bien faire la part des choses entre ce qui relève de l’inclination personnelle, puisque Jean Janvier confesse lui-même avoir « l’esprit militaire », et ce qui découle d’un cadre plus général, c’est-à-dire la centralité, y compris en Bretagne mais plus encore à Rennes, de l’institution dans cette France des années 1880-1914.

Continuer la lecture de Jean Janvier et l’Armée : la marque de « l’esprit militaire » ?

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Exercice d'entraînement des sapeurs-pompiers de Paris: sauvetage d'un homme tombé dans un puits asphyxiant. Carte postale (détail). Collection particulière.

Pompiers rennais en Grande Guerre

L’historiographie est assurément un bon reflet du temps qui la produit. C’est bien pour cela, du reste, que toute écriture de l’histoire est nécessairement contemporaine. Ainsi, la multiplication des travaux portant sur les forces de l’ordre et sur les logiques de répression n’est-elle pas avant tout l’écho de notre obsession pour la sécurité ? Autrement dit, dans quelle mesure l’essor que connaissent actuellement les « études gendarmiques » n’est-il pas imputable à l’instauration, sous la présidence de François Hollande, de l’état d’urgence ? C’est là un vaste débat, et que nous n’entendons nullement mener ici sauf à souligner que l’intérêt historiographique pour les forces de police et de gendarmerie se double d’un mouvement strictement inverse, le désamour dont font l’objet les pompiers. Car si l’on fait exception de la thèse en cours de C. Tropeau, travail effectué à l’Université de Bretagne-Sud sous la direction de F. Ploux et qui ne concerne qu’à la marge les soldats du feu[1], force est de déplorer la rareté des enquêtes portant sur cette institution pour le moins essentielle.

Continuer la lecture de Pompiers rennais en Grande Guerre

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn