Archives par mot-clé : François-Marie Luzel

Carte postale (détail). Musée de Bretagne : 980.0018.2102.

La fable de la langouste et du 219e RI

Dans son édition du 31 octobre 1914, le quotidien catholique breton L’Ouest-Eclair publie un intéressant article intitulé « La langouste du 219e »[1]. Non signé, ce « fait divers de guerre »[2] a, à première vue, tout du « bourrage de crâne » et de l’anecdote insignifiante : grâce à un fantassin obèse, un certain Le Goaziou, les réservistes du 219e RI de Brest peuvent déguster alors qu’ils sont aux tranchées des huitres ainsi qu’une langouste. Mais pour qui sait le lire, ce texte se révèle être en réalité un propos d’une grande subtilité et un fascinant objet d’histoire.

Continuer la lecture de La fable de la langouste et du 219e RI

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Portrait d’un fantassin du 48e RI, cliché conservé dans un album ayant appartenu à François-Marie Luzel. Bibliothèque municipale de Rennes / Les Tablettes rennaises : I-2015-0010118.

François-Marie Luzel et trois portraits de fantassins

La bibliothèque municipale de Rennes conserve un album de 70 photographies, consultable via Les Tabette rennaises, ayant manifestement appartenu au folkloriste breton François-Marie Luzel. A travers les dizaines de clichés qu’il renferme, se dévoile une évidente volonté ethnographique. On connaît en effet le rapport qu’entretient cet éminent celtisant à la photographie et cet objet a, selon toute vraisemblance, pour fonction de compiler un certain nombre de « types bretons » : des membres de sa famille – comme par exemple Séraphine Luzel, sa sœur – mais également des anonymes retenus à n’en pas douter pour un détail bien particulier, comme par exemple un costume spécifique. Si la mise en collection ayant présidé à la constitution de cet album ne pose globalement pas de soucis en termes d’interprétation, trois portraits ne manquent pas d’attirer l’attention : trois clichés remarquablement semblables immortalisant des fantassins des 48e, 74e et 102e RI et dont on se demande bien, à la vérité, pourquoi ils ont ainsi attiré l’attention de François-Marie Luzel.

Continuer la lecture de François-Marie Luzel et trois portraits de fantassins

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn