Archives par mot-clé : Conférence

Retrouvez-moi le vendredi 19 novembre aux Rencontres d’histoire de Rennes

Reportées en 2021 du fait de la crise sanitaire liée à la Covid-19, les Rencontres d’histoire de Rennes se tiendront au Musée de Bretagne, aux Champs libres, du 19 au 21 novembre 2021. Initialement calé sur le tricentenaire du grand incendie de 1720, le thème retenu restera malheureusement ancré dans l’actualité puisqu’il sera question de réfléchir aux catastrophes. À cette occasion, j’aurai le plaisir et l’honneur de présenter les recherches que j’ai effectuées dans le cadre de ma thèse, consacrée au 47e RI de Saint-Malo pendant la Première Guerre mondiale[1].

Continuer la lecture de Retrouvez-moi le vendredi 19 novembre aux Rencontres d’histoire de Rennes

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

A gauche, le général Passaga, en compagnie du général Hanson Ely. Photographie publiée dans l'édition du 11 juillet 1927 d'Excelsior. Gallica / Bibliothèque nationale de France.

Quand le général Passaga frôle l’incident diplomatique aux USA

Colonel commandant le 41e RI en août 1914, Fénélon Passaga voit sa carrière s’envoler pendant la Première Guerre mondiale. À la fin du conflit, il est effet le général qui commande la 10e région militaire, celle de Rennes. À dire vrai, et bien qu’aujourd’hui complètement sorti des mémoires, Passaga est probablement l’officier breton le plus en vue des années 1920[1]. Alors qu’il s’apprête à donner une conférence sur la bataille de Verdun au printemps 1927, le quotidien La France militaire, enthousiaste, écrit à son propos :

« Une conférence sur Verdun ? Encore ! diront certains. Et oui, la lassitude et la saturation sont déjà venues dans beaucoup d’esprits, peu faits pour rester longtemps dans la contemplation admirative de l’idéal.

Il est vrai qu’une conférence sur Verdun, faite par le général Passaga, ce n’est pas l’exposé sec et théorique d’un compilateur : c’est le récit d’un acteur, d’un des grands acteurs du terrible drame. »[2]

Quelques semaines plus tard, ce même journal le décrit comme « le type parfait du divisionnaire avant d’être un de nos meilleurs commandants de corps d’armée »[3]. Sans doute est-ce d’ailleurs cette réelle célébrité, que l’on peine aujourd’hui à imaginer, qui le désigne pour effectuer quelques semaines plus tard une tournée aux États-Unis. Mais loin des discours et des mises en scène de ce que l’on appellerait aujourd’hui des « communicants », ce voyage ne témoigne-t-il d’abord pas de la très fragile relation franco-américaine ?

Continuer la lecture de Quand le général Passaga frôle l’incident diplomatique aux USA

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Rendez-vous le 26 septembre aux Champs libres !

La séquence 1870-1871 est marquée par de grands mouvements : ceux des troupes pendant la guerre franco-allemande mais aussi ceux de nombreux séismes politiques, de la chute de l’Empire à la proclamation de la République, en passant par la Commune de Paris. Bien souvent, la Bretagne apparaît en périphérie de ces dynamiques, immobile comme ces soldats englués dans la boue du camp de Conlie. Pourtant, c’est une toute autre géographie qui émane des archives, la péninsule armoricaine n’étant nullement exclue de « l’année terrible », bien au contraire. C’est cette réalité que j’aurais le plaisir d’esquisser le 26 septembre prochain, aux Champs libres, lors d’une conférence en appui du film Kerfank, la colline oubliée, de Pierre-François Lebrun.

Continuer la lecture de Rendez-vous le 26 septembre aux Champs libres !

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Louise Bodin, lors d’un congrès communiste en 1921 à Marseille (photographie de l’agence de presse Meurisse) : Gallica / Bibliothèque nationale de France: Meurisse, 94437.

Louise Bodin au prisme des war studies

Surnommée « la bolchevique aux bijoux », Louise Bodin n’est pas une inconnue. Eminente féministe de la première vague, elle est une figure de la gauche bretonne du premier quart du XXe siècle, une véritable pionnière du Parti communiste qu’elle contribue du reste à implanter en Ille-et-Vilaine[1]. Là est d’ailleurs l’un des premiers liens, évidents, qu’elle entretient avec la guerre, celle de 1914-1918 en particulier et avec les war studies de manière plus générale. Mais il en est d’autres, moins connus et qui méritent toutefois l’attention.

Continuer la lecture de Louise Bodin au prisme des war studies

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Journée d’études « L’autre guerre de 1940 »

La guerre de 1940 reste un traumatisme et est toujours très largement méconnue. Certaines approches cliométriques ont bien tenté de mettre en lumière les pertes de l’armée française mais, comme souvent, ces recherches font trop largement fi de la méthode historique pour que les résultats puissent être recevables. Elles en masquent notamment la dimension idéologique, aspect fondamental de la Seconde Guerre mondiale qui sera justement au cœur de la journée d’études organisée le 11 mai 2021, en ligne, par le Centre d’histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon.

Continuer la lecture de Journée d’études « L’autre guerre de 1940 »

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Colloque : La Commune, l’histoire continue

La Société d’histoire de la révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle organise, avec le Centre d’histoire sociale du XIXe siècle, les 18 et 19 mai 2021, un colloque dans le cadre commémorations du 150e anniversaire de la Commune de Paris. Le programme annoncé semble des plus stimulants. Certes, cet événement s’inscrit dans l’histoire de la capitale, jusqu’à susciter encore aujourd’hui de vives – et vaine ? – polémiques politiques.  Mais cet épisode révolutionnaire intéresse aussi, de par son écho, quiconque travaille sur la Bretagne : la péninsule armoricaine n’est en effet pas coupée du monde et suit avidement ce qui se passe à Paris. Elle montre par ailleurs par la suite qu’elle n’est pas hermétique aux enjeux de mémoire associés à la Commune.

Continuer la lecture de Colloque : La Commune, l’histoire continue

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Carte postale. Collection particulière.

Quand Lénine naît à la Bretagne

Venu au monde selon l’état-civil le 10 avril 1870 – selon le calendrier julien, le 22 avril 1870 selon le calendrier grégorien – à Oulianovsk – anciennement Simbirsk – en Russie, Lénine naît vraisemblablement à la Bretagne au printemps 1917. C’est en effet le 17 avril 1917 que les lecteurs de L’Ouest-Eclair et de l’édition du soir de La Dépêche de Brest peuvent découvrir pour la première fois son nom. Une apparition qu’il est intéressant d’analyser tant elle est riche d’enseignements en ce qui concerne les modalités de production, mais également de réception de l’information.

Continuer la lecture de Quand Lénine naît à la Bretagne

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Insigne des blessés de la tuberculose d'Ille-et- Vilaine, 1918. Musée de Bretagne : 949.3089.

Carle Bahon au prisme du patriotisme… et de la plus Grande Guerre

Dans son édition du 6 février 1910, le quotidien catholique L’Ouest-Éclair qualifie le socialiste Carle Bahon de « plus élégant des conseillers municipaux » rennais[1]. Quand on connaît les attaques, fort peu élégantes du reste, dont fait l’objet celui qui devient maire du chef-lieu du département d’Ille-et-Vilaine entre 1925 et 1929, un tel propos ne manque pas d’interpeller. Il est vrai que le Musée de Bretagne conserve un portrait de lui, cliché posé figurant un homme manifestement distingué, peut-être même dandy. Mais faut-il vraiment prendre au pied de la lettre ce qualificatif ? Ne faut-il pas au contraire pas y voir une marque d’ironie cinglante, quand on sait les attaques publiques dont fait l’objet ce maître de conférences en langue et littérature allemande à la faculté de Rennes ? C’est ainsi par exemple que, dans son édition du 22 mai 1926, Le Nouvelliste de Bretagne, sous la plume de Louis Téry, un ancien prisonnier de guerre pendant la Première Guerre mondiale, affirme que l’on aurait « probablement tort d’attendre » de la part du maire de Rennes « des gestes empreints d’une élégance purement française »[2]. Né d’une mère allemande, Carle Bahon voit en effet régulièrement son patriotisme mis en doute par la frange la plus xénophobe et nationaliste de l’opinion rennaise. Autant d’attaques qui méritent une mise en perspective.

Continuer la lecture de Carle Bahon au prisme du patriotisme… et de la plus Grande Guerre

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

A propos du projet Testaments de poilus

Quiconque s’intéresse aux guerres et, de manière plus générale, au fait militaire, ne peut faire l’économie d’une réflexion sur la mort. Celle-ci peut être envisagée comme le risque dont la troupe essaye de se prémunir, comme la conséquence d’une insuffisante maîtrise du combat, mais également comme la justification de pratiques culturelles invitant à des approches pluridisciplinaires piochant dans les acquis de l’anthropologie ou de l’histoire de l’art. De ce point de vue, l’historiographie de la Grande Guerre est particulièrement féconde et on peut citer à ce propos le stimulant volume collectif paru aux Presses universitaires de Rennes en 2016 sous la direction d’I. Homer et E. Penicault ou la récente synthèse de Y. Lagadec sur les monuments aux morts des Côtes d’Armor[1]. Dans une perspective chronologique plus vaste, on pourra renvoyer au formidable Nos morts publié au début des années 2000 par L. Capdevila et D. Voldman[2]. C’est dire donc s’il s’agit là d’un sujet déjà largement balisé par la recherche en sciences humaines et sociales. Pourtant, il reste en la matière encore bien des choses à découvrir, comme le rappelle le stimulant projet intitulé Testament de poilus.

Continuer la lecture de A propos du projet Testaments de poilus

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Rémy, biographie d’un « type étrange »

Curieux volume que cet Étrange colonel Rémy publié chez Champ Vallon par P. Kerrand, à la fois tentative d’exégèse d’un écrivain prolifique et portrait au vitriol d’un homme sans doute moins complexe que ce que ne veut le faire croire l’auteur[1]. Un livre qui, contre toute attente, délivre ses meilleurs pages après le 8 mai 1945, offrant un portrait sans concession d’un individu mais aussi, et peut-être même surtout, d’une période et d’un environnement, celui des anciens combattants et des professionnels du témoignage résistant.

Continuer la lecture de Rémy, biographie d’un « type étrange »

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Oeuvre d'Auguste Nayel (détail). Archives Elisabeth Loir-Mongazon.

D’une guerre à l’autre : 1870 pour mieux comprendre 1914-1918

Sur une invitation de la Région Bretagne, j’ai eu le plaisir de donner le 23 septembre 2020, au Ti Ar Vro de Saint-Brieuc et dans le cadre des Journées européennes du patrimoineune conférence intitulée « D’une guerre à l’autre : 1870 pour mieux comprendre 1914-1918 ». Prenant acte d’une part du foisonnement des questionnements relatifs à la séquence 1870-1871, d’autre part des perspectives offertes par l’exploration de la chronologie ressentie, et non plus strictement diplomatique, du conflit, j’ai procédé à l’analyse de l’une de ces passerelles permettant de dérouler le fil de ces représentations mentales qui, comme en germination, semblent éclore pendant la Première Guerre mondiale. C’est le verbatim de cette conférence que je vous propose de découvrir dans les lignes qui suivent.

Continuer la lecture de D’une guerre à l’autre : 1870 pour mieux comprendre 1914-1918

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Oeuvre d'Auguste Nayel (détail). Archives Elisabeth Loir-Mongazon.

1870-1914 : D’une guerre à l’autre

Les commémorations se suivent et, pourtant, ne se ressemblent pas. Alors que l’été 2014, centenaire de la mobilisation générale et de l’entrée dans la séquence 1914-1918, avait été caractérisé par une rare effervescence de manifestations culturelles, jusqu’au trop-plein raillerons certains, le 150e anniversaire de la guerre de 1870 s’annonce des plus discrets. Certes, la crise sanitaire liée au COVID-19 a pu décourager plus d’un organisateur. Certes, 150 ans n’est pas 100 ans et le bilan humain de batailles comme celles de Charleroi, Verdun ou la Somme n’est en rien comparable à Sedan ou Le Mans. Pour autant, on ne peut qu’être frappé par ce relatif silence commémoratif. Après tout, vu de Bretagne, les champs de bataille de 1870 sont moins éloignés que ceux de 1914-1918 pour qui souhaiterait s’en tenir à une stricte dimension terrestre des combats.

Continuer la lecture de 1870-1914 : D’une guerre à l’autre

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Les Américains en Bretagne (1917-1919) : un « âge d’or » manqué ?

Rendant compte, le 8 avril 1917, de l’entrée en Première Guerre mondiale des Etats-Unis, le rédacteur en chef du Courrier des Campagnes, Georges Loire, affirme : « Ce n’est pas seulement le concours financier du pays des milliards, des rois du fer et de l’acier, qui va accélérer encore la hausse du crédit de l’Entente et faire monter ses actions, le concours moral, militaire, naval de notre nouvel et si puissant allié va aussi jeter dans la balance un poids formidable et décisif qui hâtera l’heureux dénouement de l’horrible et sanglante tragédie »[1]. Autrement dit, la question n’est désormais plus de savoir si les puissances alliées à Paris remporteront la Victoire mais bien de deviner quand elles le feront.

Continuer la lecture de Les Américains en Bretagne (1917-1919) : un « âge d’or » manqué ?

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn