Archives par mot-clé : Bombardement

Journée d’études « L’autre guerre de 1940 »

La guerre de 1940 reste un traumatisme et est toujours très largement méconnue. Certaines approches cliométriques ont bien tenté de mettre en lumière les pertes de l’armée française mais, comme souvent, ces recherches font trop largement fi de la méthode historique pour que les résultats puissent être recevables. Elles en masquent notamment la dimension idéologique, aspect fondamental de la Seconde Guerre mondiale qui sera justement au cœur de la journée d’études organisée le 11 mai 2021, en ligne, par le Centre d’histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon.

Continuer la lecture de Journée d’études « L’autre guerre de 1940 »

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Tombes militaires dans le cimetière de Chalons, 20 septembre 1915. La Contemporaine : VAL 092/051.

Divisions d’élite et approches cliométriques de l’histoire

Dans la soirée du 23 avril 2021, S. Tororov a profité d’une conversation initiée sur twitter par le compte 1 jour 1 poilu pour présenter un jeu de données compilées à partir de l’indexation collaborative des fiches de morts pour la France. A l’en croire, ces éléments montreraient « un pattern très fort d’unités d’élite », position qui contrevient à ce qui est généralement admis par l’historiographie. Or non seulement cette idée ne tient pas une seule seconde la route, ce que je démontrerai dans les lignes qui suivent, mais cette manière de procéder me parait relever d’une méthode d’autant plus inquiétante qu’elle a manifestement de plus en plus pignon sur rue.

Continuer la lecture de Divisions d’élite et approches cliométriques de l’histoire

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

L'épave du Crapaud, devant le bâtiment K3 de la base de sous-marins de Keroman. Au fond, le port du Kernevel. Wikicommons.

Le Crapaud qui protégeait les U-Boot

Ce sont deux épaves qui obstruent volontairement l’accès aux alvéoles du bloc K3 de la base sous-marine de Lorient : le Strasbourg et le Crapaud. Echoués là par les Allemands en 1944 et reliés par des filets métalliques, ces deux navires, ou plutôt ce qu’il en reste, ont pour fonction d’empêcher que des torpilles lancées par l’aviation alliée viennent attaquer les U-Boot réfugiés dans leurs tanières de béton. L’histoire du Strasbourg, un croiseur allemand lancé sous le nom de Regensburg et remis à la France au titre des dommages payés après la Grande Guerre est bien connue. Celle du Crapaud, en revanche, l’est beaucoup moins.

Continuer la lecture de Le Crapaud qui protégeait les U-Boot

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Oeuvre d'Auguste Nayel (détail). Archives Elisabeth Loir-Mongazon.

D’une guerre à l’autre : 1870 pour mieux comprendre 1914-1918

Sur une invitation de la Région Bretagne, j’ai eu le plaisir de donner le 23 septembre 2020, au Ti Ar Vro de Saint-Brieuc et dans le cadre des Journées européennes du patrimoineune conférence intitulée « D’une guerre à l’autre : 1870 pour mieux comprendre 1914-1918 ». Prenant acte d’une part du foisonnement des questionnements relatifs à la séquence 1870-1871, d’autre part des perspectives offertes par l’exploration de la chronologie ressentie, et non plus strictement diplomatique, du conflit, j’ai procédé à l’analyse de l’une de ces passerelles permettant de dérouler le fil de ces représentations mentales qui, comme en germination, semblent éclore pendant la Première Guerre mondiale. C’est le verbatim de cette conférence que je vous propose de découvrir dans les lignes qui suivent.

Continuer la lecture de D’une guerre à l’autre : 1870 pour mieux comprendre 1914-1918

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Bannière tirée d'une carte du site Les morts oubliés. https://mortsoubliesfr.files.wordpress.com/2020/05/carte_vf_nb_deces_origine_departement_offensive_allemande-1.png

A propos des morts de 1940

Développé par le professeur d’économie de l’université de Bordeau C. Dupuy et le doctorant en histoire économique P. Maneuvrier-Hervieu, le site Les morts oubliés vient de mettre en ligne quelques cartes relatives aux soldats titulaires de la mention « mort pour la France » au titre de la campagne 1939-1940. Illustrant à merveille toutes les possibilités offertes par la datavisualisation[1], celles-ci ont été mises en ligne à l’occasion du 80e anniversaire du 10 mai 1940 et soulignent encore une fois, dans le sillage du succès rencontré pendant le centenaire de la Grande Guerre par le défi collaboratif 1 Jour 1 Poilu, le tournant digital de la commémoration. En effet, de l’aveu même de ces deux chercheurs, cet « atlas numérique » se veut être « un travail de mémoire collective » visant à « mettre à disposition de tous des cartes et des statistiques relatives aux soldats décédés durant la Seconde Guerre Mondiale réalisées à partir de la base Mémoire des Hommes disponible sur le site du Ministère des Armées ». Louable intention qui permet de rappeler quelques points de méthode qu’il est toujours bon d’avoir à l’esprit… sous peine de déconvenues.

Continuer la lecture de A propos des morts de 1940

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Capture d'écran du site « Territoire et Trajectoire de la Déportation ».

Pour une approche spatiale de la Shoah en Bretagne

Durant les années 1930, la péninsule armoricaine n’est pas ce que l’on peut appeler un important foyer de peuplement juif. Cela ne signifie pas que l’antisémitisme n’y est pas présent, bien au contraire. On se rappelle d’ailleurs qu’à l’été 1899 tous les projecteurs sont braqués sur Rennes, puisque le chef-lieu de la 10e région militaire accueille le procès en révision du capitaine Alfred Dreyfus. Mais le fait est que la déportation par mesure de persécution est statistiquement moins importante en Bretagne que dans d’autres régions de l’hexagone. C’est ce que montre de manière très éloquente la cartographie des enfants juifs déportés depuis la France de juillet 1942 à août 1944, remarquable travail, consultable en ligne, que l’on doit à J.-L. Pinol, E. Debono et S. Zeitoun. Ces historiens invitent en effet à une approche spatiale de la Shoah, démarche à laquelle on ne peut que souscrire et qui nous semble d’autant plus féconde que le numérique permet justement de se livrer à ces stimulants jeux d’échelle[1].

Continuer la lecture de Pour une approche spatiale de la Shoah en Bretagne

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Après le bombardement du 17 juin 1940, un obus posé sur les rails. Musée de Bretagne: 2008.0020.22.

De la réception transnationale du bombardement du 17 juin 1940

Le développement des plateformes permettant de consulter en ligne des archives ouvre considérablement le champ des possibles pour l’historien. Evènement bien connu, le bombardement qui frappe le 17 juin 1940 la ville de Rennes en est un bon exemple : trois stukas frappent un wagon de munitions arrêté à proximité d’un train de soldat fuyant l’avancée allemande, parmi lesquels de nombreux Britanniques[1].

Continuer la lecture de De la réception transnationale du bombardement du 17 juin 1940

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn