Archives par mot-clé : Avènement

Léon Lescœur : histoire d’un patriotisme d’État ?

Le livre que publie T. Montbazet aux éditions Passés composés est intéressant à plus d’un titre[1]. Analyse de diverses archives produites pendant et bien après le siège de Paris par Léon Lescœur, un haut fonctionnaire, cet ouvrage permet par ricochet de saisir quelques bribes de l’expérience de guerre de bien des unités de mobiles enfermées dans la capitale au cours de « l’année terrible »[2]. On pense par exemple au 31e régiment du Morbihan, unité dont le sculpteur Auguste Nayel est probablement l’un des vétérans les plus connus. Mais il y a plus dans ce volume assurément stimulant et c’est ce dont il sera essentiellement question dans cette brève recension.

Continuer la lecture de Léon Lescœur : histoire d’un patriotisme d’État ?

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

La carte postale ancienne : l’impossible source ?

Publié sous la direction de B. Tillier aux éditions du CRNS, ce beau livre consacré aux cartes postales pendant la Première Guerre mondiale intéressera un lectorat très large : chercheurs confirmés, étudiants ayant à plancher pour une séance de travaux dirigés basée sur ce type d’archives ou encore collectionneurs, puisqu’on les sait nombreux à se passionner pour ces petits rectangles cartonnés et illustrés[1]. Composé de contributions d’auteurs venant d’horizons disciplinaires complémentaires, historiens et historiens de l’art pour l’essentiel, ce riche volume propose une réflexion d’autant plus utile que les conclusions qu’il apporte dépassent de très loin le strict cadre chronologique imposé par la séquence 1914-1918 – quand bien même celui-ci est en train de se dilater comme le rappellent fort justement les développements actuels autour de l’idée d’une plus Grande Guerre[2]. C’est donc d’un ouvrage éminemment digne d’intérêt dont il sera question ici.

Continuer la lecture de La carte postale ancienne : l’impossible source ?

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Grâce à Codex, retrouvez-moi sur OpenEditions !

Outil au service de la diffusion de la recherche, les Éditions Codex ont l’ambition de valoriser les études académiques en rapprochant ces deux mondes qui trop souvent s’ignorent : celui de la sphère universitaire, et celui du grand public friand d’une littérature de vulgarisation. Pour remplir au mieux la tâche qu’elle s’est assignée, cette maison d’édition propose les ouvrages de sa collection « Une plus Grande Guerre », dénommé d’après le réseau de jeunes chercheurs éponyme, sur la plateforme de livres en sciences humaines et sociales OpenEdition Books. Conséquence directe de ce partenariat, deux de mes livres sont désormais disponibles en accès libre et gratuit sur cette plateforme.

Continuer la lecture de Grâce à Codex, retrouvez-moi sur OpenEditions !

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Affiche de propagande soviétique : « Voilà comment mettre fin aux idées des maîtres. Longue vie à la Pologne soviétique ! » (1920). Wikicommons.

4 septembre 1920 : la mémoire pour dire le monde présent ?

Il y a bien des manières d’expliquer le silence qui entoure les commémorations du cinquantième anniversaire de la guerre de 1870. Il y a tout d’abord le contexte et notamment ce terrible poids de la Première Guerre mondiale : un deuil dont on peine aujourd’hui à prendre la mesure, des séquelles psychologiques que les archives ne dévoilent qu’avec parcimonie[1]. A n’en pas douter, en 1920, la séquence 1914-1918 agit à la manière d’un voile opaque occultant « l’année terrible » 1870-1871[2]. Mais il y a, à n’en pas douter, d’autres logiques à l’œuvre pour expliquer cette amnésie collective. La mémoire étant l’outil politique du temps présent, tout pousse en effet à ausculter 1870 sous l’angle d’une référence historique devenue inutile car très largement incapable de dire le monde de 1920. C’est en tout cas ce que suggère La Croix des Côtes-du-Nord datée du 5 septembre 1920.

Continuer la lecture de 4 septembre 1920 : la mémoire pour dire le monde présent ?

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Carte postale publicitaire. Musée de Bretagne: 980.0051.759.

4-5 septembre 1920 : Carhaix célèbre la République

La ville de Carhaix est l’une des rares communes bretonnes à célébrer le cinquantième anniversaire de la République, le 4 septembre 1870. Organisées par le comité des fêtes présidé par un certain « M. Portellec », les réjouissances constituent un intéressant objet de réflexion pour l’historien, ne serait-ce que parce qu’elles s’insèrent dans une actualité commémorative particulièrement dense. En effet, quelques jours plus tard, le 26 septembre 1920, c’est son monument aux morts de la Grande Guerre que la commune finistérienne inaugure en grandes pompes[1]. Une concordance des temps qui, bien entendu, n’est pas sans interroger.

Continuer la lecture de 4-5 septembre 1920 : Carhaix célèbre la République

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn