Archives par mot-clé : Antisémitisme

César Chabrun, député de la Mayenne, 1932. Gallica / Bibliothèque nationale de France: Agence Rol / Wikicommons.

La Grande Guerre comme rupture ? A propos de César Chabrun

Curieux éditorial que celui que fait paraître le 17 juillet 1920, en première page de L’Ouest-Éclair, le député mayennais, et blessé de guerre, César Chabrun[1]. Un an presque jour pour jour après le traité de Versailles, ce texte montre combien la situation est alors encore trouble, périlleuse. Dans cet immédiat après-guerre, alors que les poilus sont démobilisés depuis bientôt plus d’un an, la rupture avec le conflit n’est pas si nette qu’il pourrait y paraître de prime abord tant le destin de la Russie, et la crainte d’une propagation de la révolution bolchevique, est dans tous les esprits, et notamment dans celui de ce parlementaire. D’ailleurs, cet article jouxte un compte rendu de « l’offensive russe contre la Pologne », illustration de cette « plus Grande Guerre » qui vient considérablement dilater les chronologies et brouiller les cartes[2]. Ce député en est d’ailleurs une bonne illustration puisque son expérience combattante, bien que brève, doit se comprendre dans une certaine forme de continuité du service de la Nation. Pourtant, il importe de ne pas faire abstraction de la perspective diachronique : si maintes permanences s’observent sur le temps long, l’Histoire – contrairement à ce que suggère l’adage populaire – ne se rejoue jamais et l’époque ne saurait être comparée à celle que l’on a qualifiée, rétrospectivement, de « Belle »[3]. Un paradoxe qui dit la grande complexité du moment, et tout l’intérêt qu’il y a à interroger la Grande Guerre sous l’angle de la rupture, ce que j’aurai l’occasion de faire lors d’un colloque international organisé par l’Université catholique de l’Ouest et qui se tiendra à Angers les 19 et 20 mai prochains.

Continuer la lecture de La Grande Guerre comme rupture ? A propos de César Chabrun

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

De la contagion comme concept en histoire

Il n’est pas certain que ce dense, et particulièrement stimulant, volume collectif dirigé par B. Delaurenti et T. Le Roux rencontre un large public[1]. En ces temps de crise sanitaire liée au Covid19, il n’est pas sûr que les lecteurs aient envie de se plonger dans un ouvrage intitulé « De la contagion ». Comment d’ailleurs les en blâmer ? On ne peut toutefois que le regretter tant ce recueil participe d’une démarche éditoriale aussi rare que profitable. En effet, ce qu’offrent ces quelques cinquante notices embrassant des sujets et des approches disciplinaires forts variés, de la noblesse aux reliques, est moins une histoire de la contagion qu’une réflexion à partir de cette notion entendue comme processus historique (p. 5).

Continuer la lecture de De la contagion comme concept en histoire

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Capture d'écran du site « Territoire et Trajectoire de la Déportation ».

Pour une approche spatiale de la Shoah en Bretagne

Durant les années 1930, la péninsule armoricaine n’est pas ce que l’on peut appeler un important foyer de peuplement juif. Cela ne signifie pas que l’antisémitisme n’y est pas présent, bien au contraire. On se rappelle d’ailleurs qu’à l’été 1899 tous les projecteurs sont braqués sur Rennes, puisque le chef-lieu de la 10e région militaire accueille le procès en révision du capitaine Alfred Dreyfus. Mais le fait est que la déportation par mesure de persécution est statistiquement moins importante en Bretagne que dans d’autres régions de l’hexagone. C’est ce que montre de manière très éloquente la cartographie des enfants juifs déportés depuis la France de juillet 1942 à août 1944, remarquable travail, consultable en ligne, que l’on doit à J.-L. Pinol, E. Debono et S. Zeitoun. Ces historiens invitent en effet à une approche spatiale de la Shoah, démarche à laquelle on ne peut que souscrire et qui nous semble d’autant plus féconde que le numérique permet justement de se livrer à ces stimulants jeux d’échelle[1].

Continuer la lecture de Pour une approche spatiale de la Shoah en Bretagne

Erwan Le Gall

Docteur en histoire contemporaine, je m'intéresse à l'histoire du fait guerrier et militaire en relation avec la Bretagne.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn