Protéine de coronavirus. National Institutes of Health (NIH).

War studies et Covid-19

C’est une chose que nous avons expliqué à plusieurs reprises sur ce carnet de recherche et qu’il convient sans doute de redire : non, la lutte contre le Covid-19 n’est en aucun cas assimilable à une guerre. Mais le fait est que la lutte contre la pandémie, de par sa durée et sa faculté à faire reculer les horizons d’attente, est très riche d’enseignements pour qui travaille sur la Première Guerre mondiale.

Protéine de coronavirus. National Institutes of Health (NIH).

Covid-19 et War Studies (3)

Alors que la sortie du confinement imposé par la crise du Covid-19 génère un certain nombre de décisions parfaitement stupides, les War Studies permettent, de par la réflexion menée sur les structures de commandement, de mieux comprendre l’époque actuelle.

Protéine de coronavirus. National Institutes of Health (NIH).

Covid-19 et War Studies (2)

Si la lutte contre le Covid-19 n’est pas une guerre, les War Studies nous permettent toutefois, et ce de deux manières, de mieux comprendre la crise que nous traversons : d’abord en mettant en valeur la formidable inflation du coût de la vie, d’abord en actant d’une rupture importante, si ce n’est définitive, avec la valeur travail.

Protéine de coronavirus. National Institutes of Health (NIH).

Covid-19 et War Studies

En ce qu’elle est indissociable d’un véritable vent de panique, la crise du covid-19 promet d’être un magnifique sujet d’histoire pour les historiens du futur. Et y compris pour les chercheurs qui s’intéressent aux War Studies : le précédent de l’épidémie de grippe espagnole qui frappe à la fin de la Première Guerre mondiale constitue en effet un intéressant point de comparaison comme le rappelle, en Morbihan, l’exemple de Mgr Gouraud, évêque de Vannes.

Rendez-vous à Meaux le 2 juillet prochain !

J’aurai le plaisir et l’honneur d’intervenir le 2 juillet 2021 à l’Université d’été organisée par le Musée de Grande Guerre de Meaux, édition dont la thématique sera « Raconter la guerre ».

Collecter, collectionner, conserver

J’aurai la chance de participer le 4 mai 2021 au 145e congrès du Comité des travaux historiques et scientifiques, qui devait initialement se dérouler l’année dernière à Nantes mais qui a dû être reporté pour causes de contraintes sanitaires, et qui aura finalement lieu en ligne du 4 au 7 mai 2021. Le thème de cette édition est « Collecter, collectionner, conserver », ce qui renvoie autant aux pratiques des archivistes et bibliothécaires – influence de l’École des Chartes oblige – qu’à celles des conservateurs de musées ou des particuliers. Surtout, l’éventail des artefacts considérés est immense, ce qui par ricochet renvoie à une infinie gamme de comportements. Pour ma part, j’interviendrai pour le compte de Bretagne Culture Diversité dans le cadre d’une séance interrogeant le devenir des collections à l’ère du numérique, propos qui sera essentiellement centré sur le portail Bretania.

Des sources pour une plus Grande Guerre

J’ai l’immense plaisir de signer un article consacré à la participation du 47e RI de Saint-Malo à l’offensive du 25 septembre 1915 dans le très beau volume collectif co-dirigé par D. Accoulon, J. Ribeiro Thomaz et A.-M. Lalanne Berdouticq, livre intitulé « Des sources pour une plus Grande Guerre », que viennent de publier les éditions CODEX. Cet ouvrage me tient grandement à cœur et ce pour plusieurs raisons.

Visuel des commémorations « 1870-1871 Naissance de la République » (détail). Ville du Mans.

Journée d’études : 9 janvier 2021, Aux marges de l’invasion : l’Ouest dans la guerre de 1870-1871

Malgré les difficultés engendrées par le contexte sanitaire, la journée d’études « Aux marges de l’invasion : l’Ouest dans la guerre de 1870-1871 » pourra se tenir en distanciel via notamment trois pages Facebook. En voici le programme.

Nouveaux regards sur l’aviation, la poésie et les occupations en Grande Guerre

Les organisateurs du séminaire « Nouveaux regards sur la Grande Guerre » viennent de faire savoir que les trois séances qui avaient du être reportées au printemps 2020 du fait de la crise sanitaire liée au Covid-19 auront lieu dans les jours à venir en visioconférence.

Estampe de Jean-François Huguet représentant le grand incendie qui ravage Rennes en 1720 (détail). Musée de Bretagne: 2016.0000.3389

L’Invisible 150e anniversaire du grand incendie de 1720

Le 150e anniversaire du grand incendie qui frappe Rennes en 1720 passe complètement inaperçu. Un tel constat n’a rien d’étonnant quand on veut bien se rappeler que celui-ci tombe en pleine guerre de 1870, alors que les Allemands ne sont qu’à quelques centaines de kilomètres du chef-lieu du département d’Ille-et-Vilaine. Mais de même que la mémoire est l’outil politique du temps présent, cette amnésie permet de mieux saisir les conflits idéologiques d’alors.

De la contagion comme concept en histoire

« De la Contagion » est un formidable volume collectif publié par les éditions Vendémiaire. Evitant le piège de la compilation de récits d’épidémie, ce riche libre propose une particulièrement stimulante réflexion sur cette notion entendue comme processus historique. Une démarche éditoriale trop rare et qu’il faut saluer.

Visuel du séminaire « Mondes militaires et Seconde Guerre mondiale » pour le premier semestre 2021 (détail).

Mondes militaires et Seconde Guerre mondiale

Le séminaire « Mondes militaires et Seconde Guerre mondiale » est organisé par le Centre d’histoire de Sciences Po et le Service historique de la Défense. En fonction de la situation sanitaire, celui-ci se tiendra en alternance à Sciences Po (CHSP) et au Service historique de la Défense (Château de Vincennes) ou à distance (hybride ou distanciel complet).

Séminaire « Ecrire la Grande Guerre (1914-2021) »

L’Ecole des hautes études en sciences sociales accueille le premier lundi de chaque mois, en ses locaux du boulevard Raspail, le séminaire Ecrire la Grande Guerre (1914-2021). Proposant un programme particulièrement stimulant, cette manifestation devrait malheureusement souffrir des mesures de confinement imposées par l’épidémie de Covid-19, ce qui n’est pas le moindre paradoxe quand on … Continuer la lecture de Séminaire « Ecrire la Grande Guerre (1914-2021) »

Science et culture en temps de guerre

Passionnant colloque que celui qui se tiendra les 6 et 7 novembre 2020 à Toulouse sur la thématique Science et culture en temps de guerre. De plus, non seulement cette manifestation fra intervenir des chercheurs bretons mais il sera possible d’y assister à distance, via un système de visioconférence. Un procédé qui, à n’en pas douter, a de l’avenir devant lui.

Intervention au colloque « Culture et fait guerrier »

Initialement prévu pour se dérouler le 23 juin 2020 et reporté pour cause de crise sanitaire, le colloque « Culture & fait guerrier » organisé dans le cadre du « séminaire jeunes chercheurs » de l’Institut de Recherche Stratégique de l’Ecole Militaire aura lieu, en ligne, les 1er et 2 octobre 2020.

Affiche de la Journée d'études "Une approche pluridisciplinaire de la guerre de 1870-1871" organisée le 4 avril 2020 aux Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan (détail).

1870 aux Écoles (et en mode pluridisciplinaire)

La journée d’études consacrée à une approche pluridisciplinaire de la guerre de 1870 qui devait avoir lieu le 4 avril 2020 avait été reportée du fait de la situation sanitaire. Les Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan viennent de la reprogrammer au 16 septembre 2020, avec un menu qui s’annonce toujours aussi passionnant.

Oeuvre d'Auguste Nayel (détail). Archives Elisabeth Loir-Mongazon.

1870-1914 : D’une guerre à l’autre

La « grande » guerre de 1914-1918 a occulté la mémoire du conflit franco-prussien de 1870-71. Sans souscrire à la vision aujourd’hui dépassée d’une « Revanche » constamment recherchée pendant 44 ans par la France, on ne peut lire l’une sans faire d’incessants allers-retours à l’autre. Tout en singularisant ces séquences historiques distinctes, je proposerai de débusquer ruptures et continuités pour relire, 150 ans après, une guerre un peu oubliée qui a pourtant laissé de nombreuses traces dans l’Histoire et les mentalités.

Le fameux général présent à ce mariage et que l'on cherche à identifier (capture d'écran). Cinémathèque de Bretagne: Saint-Brieuc et divers : 1927-1934 {rushes} [3849] 1927 à 1934 | Louis Bogrand.

Qui est ce général ?

C’est une image saisie parmi les dizaines de rushes de films de la famille Bogrand conservés par la Cinémathèque de Bretagne : le portrait d’un officier général présent à Saint-Brieuc au printemps 1933 pour un mariage. Dès lors, débute l’enquête pour tenter d’identifier cet homme et, par la même occasion, faire parler ces très riches images.

Les Américains en Bretagne (1917-1919) : un « âge d’or » manqué ?

Je vous donne rendez-vous le 15 avril 2020, à 17 heures 30, sur la page Facebook de Bretagne Culture Diversité pour une conférence sur la présence américaine dans la péninsule armoricaine : un « âge d’or » manqué ?