Retrouvez-moi le vendredi 19 novembre aux Rencontres d’histoire de Rennes

Reportées en 2021 du fait de la crise sanitaire liée à la Covid-19, les Rencontres d’histoire de Rennes se tiendront au Musée de Bretagne, aux Champs libres, du 19 au 21 novembre 2021. Initialement calé sur le tricentenaire du grand incendie de 1720, le thème retenu restera malheureusement ancré dans l’actualité puisqu’il sera question de réfléchir aux catastrophes. À cette occasion, j’aurai le plaisir et l’honneur de présenter les recherches que j’ai effectuées dans le cadre de ma thèse, consacrée au 47e RI de Saint-Malo pendant la Première Guerre mondiale[1].

Comme toujours, le programme de ces Rencontres d’histoire sera aussi riche que diversifié. Outre D. Peschanski, qui évoquera la mémoire des attentats, on notera la participation de M. Bergère qui interviendra à propos de « 1945, année 0 ? » ainsi que celle de l’épidémiologiste P. Crepey qui reviendra sur le VIH, le SRAS ainsi que la Covid-19 et l’impact de ces pathologies récentes sur nos sociétés. Les catastrophes seront donc envisagées dans toutes leurs dimensions mais également sur le temps long : avec L. Moulinier-Brog à propos de la fin du Moyen Âge mais aussi A. Boltanski sur la période XIVe-XVIIe siècles qualifiée à cette occasion de « temps de grandes catastrophes ».

 

On ne saurait trop insister sur l’importance d’une telle manifestation dont le propos est de rappeler que l’histoire, en tant que discipline, permet de donner quelques clefs de compréhension du présent, et peut-être même quelques pistes de réflexion pour la préparation de l’avenir. À n’en pas douter, c’est bien autour de ce programme que devrait osciller le propos introductif de F. Mazel, conférence inaugurale dont le titre constitue à l’évidence un clin d’œil appuyé à P. Boucheron : « Les Catastrophes, que peut l’histoire ? »


[1] Le Gall, Erwan, Le 47e régiment d’infanterie pendant la Première Guerre mondiale, thèse de doctorat en histoire sous la direction de Capdevila, Luc, Rennes, Université Rennes 2, 2019.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.