Nouvelles approches sur la guerre du Rif

S’il est un conflit méconnu et n’ayant sans doute pas assez attiré l’attention des chercheurs, c’est bien la guerre du Rif. Perdue dans le sillage de la Grande Guerre et en même temps premier signe avant-coureur des conflits de décolonisation, sans compter qu’elle se déroule loin de la métropole, cette guerre n’en intéresse pas moins les Bretons comme le rappelle l’exemple d’un Tanguy Le Gentil de Rosmorduc qui y participe. C’est dire toute l’attention avec laquelle on suivra le colloque international qui se déroulera du 17 au 19 novembre 2021 à Aix-en-Provence, manifestation qu’il sera possible de suivre à distance via Zoom.

Il est vrai que le propos s’annonce aussi dense que stimulant avec des communications relatives à l’emploi des armes chimiques ou à la dimension navale du conflit, aspect fort méconnu. On apprécie également les croisements avec l’histoire politique qu’annonce la cinquième session, avec des interventions sur les perceptions anarchistes et communistes de ce conflit, même si le propos aurait pu, il est vrai, être plus équilibré avec des communications sur des visions plus conservatrices : on pense notamment aux catholiques. Nul doute que cet écueil sera comblé à l’occasion de la publication des actes de ce colloque, volume qui s’annonce passionnant et que l’on a déjà hâte de découvrir.

Mercredi 17 novembre 2021

14h15 -15h30 : Ouverture du colloque.

Cédric Parizot (IREMAM) et Céline Regnard (MMSH, TELEMMe) : Ouverture officielle du colloque.

Aurélia Dusserre (AMU) et Arnaud-Dominique Houte (Sorbonne Université) : Introduction du colloque.

Daniel Rivet (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : Introduction générale.

15h30-16h45 : Session 1, histoire du mouvement rifain. Présidence : Mimoun Aziza (Université Moulay-Ismail, Meknès).

Maria Rosa de Madariaga (Sorbonne Université) : Quelques considérations sur l’État rifain.

Mathieu Marly (Sorbonne Université) : Mobilisations armées et motivations combattantes dans le mouvement rifain.

17h-18h15 : Session 2, réactions à la guerre. Présidence : Severiano Rojo Hernandez (AMU)

Géraud Letang (Service Historique de la Défense) : La mémoire de la guerre du Rif chez les Français libres (1940-1944).

Aurore Kamichetty (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/Montréal) : Les représentations de l’usage des armes chimiques lors de la guerre du Rif.

Jeudi 18 novembre 2021

9h15-10h45 : Session 3, théâtres de guerre. Présidence : François Dumasy (Sciences-Po Aix).

James Roslington (Université de Cambridge): Piracy and maritime jihad in the Rif War, 1921-26.

Mohamed Daoudi (Université Hassan II, Casablanca):Yankee Flyers on the Rif Front : the Story of the Escadrille de la Garde Chérifienne.

11h-12h15 : Session 4, à l’échelle méditerranéenne. Présidence : Daniel Rivet (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

Antoine Perrier (CNRS) : La guerre du Rif vue de Tanger : les échelles du conflit rifain dans le nord du Maroc.

Odile Moreau (Université Montpellier 3) : Prélude à la guerre du Rif au Maroc (1921-1926)

14h-15h15 : Session 5, un débat politique international. Présidence : Arnaud-Dominique Houte (Sorbonne Université).

Alfonso Bermúdez Mombiela (Université de Saragosse) : New approaches to the Rif War from the anarchist perspective.

Eloïse Dreure (Université de Bourgogne) et Corentin Lahu (Université de Bourgogne) : Bolchévisation et répression : les communistes à l’épreuve de la guerre du Rif.

15h45-17h45 : Session 6, mémoires et récits berbères. Présidence : Karima Dirèche (CNRS).

Malika Assam (AMU) : Narrations berbères de la guerre du Rif.

Lahcen Addichane (AMU) : La guerre du Rif dans les manuels scolaires d’enseignement du berbère au Maroc.

Brahim El Manouti (AMU) :  La guerre du Rif à travers les romanceros espagnols et la poésie de résistance rifaine.

Vendredi 19 novembre 2021

9h30-10h : Philippe Merchez (Université Lumière-Lyon 2) : Travail photographique en cours : traces et symboliques, l’histoire au présent.

10h-12h : Les archives en question. Présidence : Walter Bruyère-Ostells (Sciences-Po Aix/SHD).

Table-ronde : Jamâa Baïda (Archives nationales du Maroc), Agnès Chablat (Archives diplomatiques de Nantes), Sarah Clinet (Archives diplomatiques de La Courneuve), Adrien Delmas (Centre Jacques Berque), François Royal (Service historique de la Défense).

13h30-15h30 : Session 7, mémoires vives. Présidence : Sophie Baby (Université de Bourgogne).

Mònica Rius-Piniés (Université de Barcelone) : L’utilisation du genre pour blanchir l’histoire : une analyse de Tiempos de Guerra.

Badiha Nahhass (IURS-Université Mohamed V, Rabat) et Zakaria Rhani (Université Mohamed V, Rabat) : La guerre chimique au Rif et ses mémoires incorporées.

Mimoun Aziza (Université Moulay-Ismail, Meknès) : Les enjeux historiographiques et mémoriels de la Guerre du Rif (Maroc-Espagne).

15h30-16h : Conclusions du colloque. Karima Dirèche (CNRS).

Comité d’organisation :

Aurélia Dusserre, Aix-Marseille Université, IREMAM.

Karima Dirèche, CNRS, TELEMMe.

Arnaud-Dominique Houte, Sorbonne Université, CRH19.

Mathieu Marly, Sorbonne Université, IRHiS.

Walter Bruyère-Ostells, Sciences-Po Aix, MESOPOLHIS, SHD.

Cécile Kensy, MMSH.

Sylvie Laurens, MMSH.

Isabelle Lenoir, IREMAM.

Marie-Pierre Oulié, IREMAM.

Informations pratiques :

Amphithéâtre Germaine Tillion

Maison méditerranéenne des sciences de l’homme

5, rue du Château de l’Horloge, 13094 Aix-en-Provence Accès libre sur présentation d’un pass sanitaire.



Citer ce billet
Erwan Le Gall (2021, 29 octobre). Nouvelles approches sur la guerre du Rif. Ar Brezel. Consulté le 24 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/bboi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.