Bretagne/Amérique du Nord : relations et interactions

L’Université de Bretagne occidentale, à Brest, accueillera les 8 et 9 juin 2021 le colloque international « Bretagne/Amérique du Nord : relations et interactions » organisé par le Centre de recherche bretonne et celtique (EA 4451 / UMS 3554). Dans l’esprit des « Rencontres Bretagne/Monde anglophone » ayant permis au cours de la décennie écoulée d’explorer les relations entre Bretagne et Cornouailles, Bretagne et Irlande et Bretagne et Écosse, cette manifestation se propose de faire le point sur les relations qui ont pu exister, et qui existent aujourd’hui, entre les deux aires géographiques, francophone et anglophone, de part et d’autre de l’Atlantique. Il y sera donc question des Etats-Unis mais aussi du Canada.

J’interviendrai pour ma part dans la matinée du 9 juin, au sein d’un panel consacré aux relations franco-américaines en Bretagne pendant et autour de la Première Guerre mondiale. Revenant sur les commémorations du centenaire, tout particulièrement celles de juin 2017, je tenterai un bilan de ces festivités où il sera moins question d’une critique des entrepreneurs de mémoire que d’un amère constat, celui d’une certaine incapacité de la discipline historique à diffuser au plus grand nombre les derniers acquis de la recherche. Et pourtant, en la matière, ce ne sont pas les révisions et les chantiers à explorer qui manquent !

L’idée d’un corps expéditionnaire américain venu en France en véritable libérateur est ainsi très largement à nuancer. Non seulement cette grille de lecture est très largement décalquée de la Seconde Guerre mondiale mais elle ne correspond pas à la réalité du terrain, celles de troupes américaines éprouvant de très grandes difficultés sur le champ de bataille – d’où d’importants taux de pertes du reste. Sans compter que l’armée commandée par le général Pershing pratique au sein de ses propres rangs une stricte ségrégation raciale. La liberté oui, mais pas pour tout le monde en somme…

Plus que d’une rencontre entre Bretons et Américains pendant la Première Guerre mondiale, ce qui se donne à voir entre 1917 et 1919 dans la péninsule armoricaine est le décalage entre une image fantasmée des Sammies et la réalité. L’entrée en guerre est en effet perçue comme le début d’un véritable « âge d’or », espoir bien vite déçu par le retour des Américains au pays, pays ayant de surcroît renoué avec son traditionnel isolationnisme. En septembre 1920, c’est donc l’amertume qui reste après cette expérience américaine avortée. Mais le mythe de la bannière étoilée, et les perspectives d’une prospérité portée par le « dieu dollar », demeurent et, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, on se prend de nouveau à rêver au moindre signe laissant supposer que les liens transatlantiques puissent être renoués.

Le colloque international « Bretagne/Amérique du Nord : relations et interactions » organisé par le Centre de recherche bretonne et celtique (EA 4451 / UMS 3554) se déroulera en format hybride. Pour y assister, il importe de s’inscrire au préalable auprès du secrétariat du CRBC : crbc@univ-brest.fr avant le 4 juin 2021.

Contact & informations : jean-yves.ledisez@univ-brest.fr

Programme du colloque :

Affiche du colloque:


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.