Grâce à Codex, retrouvez-moi sur OpenEditions !

Outil au service de la diffusion de la recherche, les Éditions Codex ont l’ambition de valoriser les études académiques en rapprochant ces deux mondes qui trop souvent s’ignorent : celui de la sphère universitaire, et celui du grand public friand d’une littérature de vulgarisation. Pour remplir au mieux la tâche qu’elle s’est assignée, cette maison d’édition propose les ouvrages de sa collection « Une plus Grande Guerre », dénommé d’après le réseau de jeunes chercheurs éponyme, sur la plateforme de livres en sciences humaines et sociales OpenEdition Books. Conséquence directe de ce partenariat, deux de mes livres sont désormais disponibles en accès libre et gratuit sur cette plateforme.

Publié en 2014, Une Entrée en guerre. Le 47e régiment d’infanterie de Saint-Malo au combat (août 1914 – juillet 1915) est la version publiée d’un mémoire de master 2 recherche effectué à l’université Rennes 2 sous la direction de Y. Lagadec et J. Le Bihan, travail préparatoire à la thèse que j’ai consacrée, sous la direction de L. Capdevila, à cette unité. Dans ce volume, j’interroge l’idée d’entrée en guerre et la façon dont un régiment d’infanterie d’active est confronté à la réalité du champ de bataille, réalité contrastant fortement avec celle du terrain de manœuvres de la Belle époque, et s’y adapte.

Publié en 2018, Saint-Nazaire, les Américains et la guerre totale (1917-1919) entend prolonger les travaux du vénérable Y.-H. Nouailhat sur la présence américaine dans l’estuaire de la Loire, enquête menée dans les années 1970, c’est-à-dire avant l’avènement de l’histoire culturelle. Interrogeant l’idée de « guerre totale », l’ouvrage tord le cou à un certain nombre de clichés véhiculés par la vulgate mémorielle : l’américanisation de la société bretonne au contact des Doughboys (le jazz et le basket notamment…), l’entente idyllique entre les alliés… Ce faisant, je défends dans ces pages l’idée d’un processus de « dé-totalisation » de la guerre, dynamique concomitante de celle visant à sa totalisation.

Publié en 2019 sous la direction de Y.-M. Evanno et Johan Vincent, l’ouvrage collectif Tourisme et Grande Guerre. Voyage(s) sur un front historique méconnu (1914-1919) explore un champ particulièrement neuf. J’ai le plaisir d’y signer un article relatif à Saint-Malo et à la Côte d’Emeraude dans lequel j’interroge l’idée d’accommodation au conflit, concept importé de l’historiographie de la Seconde Guerre mondiale mais paradoxalement peu employé pour la séquence 1914-1918. J’y parle notamment d’un concours de châteaux de sable organisée sur la plage du Sillon… une thématique fort peu abordée et pourtant très intéressante lorsqu’abordée au prisme de la culture de guerre !

Par ailleurs, la plateforme OpenEditions Books accueille également un certain nombre de volumes publiés par les Presses Universitaires de Rennes dont Pour une histoire de la France libre que j’ai co-dirigé avec P. Harismendy ainsi que Petites patries dans la Grande Guerre que j’ai co-dirigé avec M. Bourlet et Y. Lagadec. Des ouvrages déjà disponibles en ligne depuis quelques mois.

Très attaché à la plus large diffusion possible des résultats de la recherche, je ne peux bien évidemment que me réjouir de cette mise à disposition de mes travaux sur la plateforme OpenEdition Books. Il faut saluer cette initiative des Editions Codex et des Presses universitaires de Rennes, deux maisons qui témoignent là de leur détermination à garantir les principes de la science ouverte.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.